Volontourisme contre volontariat : quelle différence ?

11188161_1444440572515784_1042171568606352074_n

Si vous connaissez bien le SVI, si vous êtes déjà parti en projet volontaire ou séjour linguistique avec nous, alors le concept de volontourisme ne vous est sans doute pas inconnu. On vous a sans doute largement rebattu les oreilles avec ça lors de nos weekends de préparation pré-départ ou nos weekends retour. Mais, pour beaucoup de personnes non familières avec le monde du volontariat, le volontourisme est une notion très méconnue, et c’est bien normal. C’est pourquoi nous avons décidé d’en parler lors d’une de nos Papotes en ligne avec nos participants ! Parce qu’on est du genre moralisateur et qu’on n’a que le mot « volontourisme » à la bouche ? Non. Parce que nous considérons que c’est un sujet important qui mérite d’être davantage soulevé afin que tout le monde soit au courant des dangers qu’il représente et des alternatives qui existent. Et bien sûr, tout ça en espagnol et en anglais ! 😉

Une nuance qui fait toute la différence

Nous avons commencé nos séances par une question : « D’après vous, qu’est-ce que le volontourisme ? » Les réponses étaient finalement assez unanimes. Pour beaucoup, le volontourisme est plus ou moins synonyme de volontariat, à savoir une activité bénévole, dans son propre pays ou à l’étranger, qui consiste à contribuer au développement d’un projet, à soutenir une communauté locale de diverses façons, et ce, pendant une période donnée. Effectivement, cela se rapproche davantage de la définition que nous faisons du volontariat. Car si l’on compare cette définition avec ce qu’est réellement le volontourisme, on constate que quelque chose cloche :

– Un volontouriste « contribue à un projet et soutient une communauté locale » ? Eh bien, si l’on considère qu’un jeune de dix-huit ans sans aucune compétence médicale est capable de soigner efficacement des enfants victimes de drames dans des pays en crise, alors oui. Car c’est souvent ce genre d’activités que font miroiter les agences de volontourisme à leurs clients qui, malheureusement, sont plus souvent un frein au développement de la communauté locale qu’un véritable soutien. Ces tâches-là sont réservées à des professionnels qualifiés, pas à des jeunes en quête de sens, malgré leurs très bonnes intentions.

– Le volontourisme est une « activité bénévole » ? Pour le volontouriste, oui, il ou elle ne recevra pas un centime. En revanche, où est le bénévolat pour les agences qui font souvent payer plusieurs milliers d’euros à leurs clients pour participer à des projets d’à peine 15 jours à l’étranger ? Des milliers d’euros qui, bien entendu, ne sont pas reversés aux communautés locales à soutenir. Le volontariat et le profit sont deux choses complètement incompatibles.

En clair, c’est un sujet bien plus complexe qu’il en à l’air. Si vous cherchez plus d’informations sur la question, faites donc un tour par ici ! : https://www.sejours-linguistiques-volontariat.org/non-au-volontourisme/https://www.servicevolontaire.org/mission-volontariat/fr/non-au-volontourisme/

Rejoignez-nous !

Les Papotes donnent toujours lieu à des discussions très intéressantes qui sortent souvent du thème de la séance pour aborder beaucoup de questions annexes. Alors si vous voulez nous rejoindre, ça se passe là ! Et n’oubliez pas, les Papotes c’est tous les mardis à 17h en espagnol et tous les mercredis à 17h en anglais, sur Zoom !