Apprendre une langue autrement, en immersion

Hong-Kong 1 – Voyage groupe – groupe

LES PETITS MOUTONS… 

Admettons, tu as 15 jours de vacances, voire une période d’un mois, ou toute une année à consacrer pendant ou après tes études à apprendre les langues. D’abord c’est une chance d’avoir ce temps-là avant des études supérieures ou au milieu d’un cursus. Ensuite, il y a les tunes. Et le sens que tu y mettras.

Le réflexe est souvent de se tourner vers des acteurs de mobilités internationales qui ont pignon sur rue. Les très connus, fracassant à force de plaquage d’affiches, de publicités, de flyers qu’il n’y a qu’eux sur le marché et que la seule façon d’avoir des bons profs, d’être heureux, bronzés et d’acquérir un bon niveau… et bien c’est de partir avec eux.

Cela donne de l’entre-soi, des étudiants tous nantis, sponsorisés par un milieu social favorable, et -et c’est plus interpellant- des bourses des pouvoirs publics. Cela donne une belle colonie de petits moutons, allant sagement aux cours le matin et à la plage l’après-midi 😉 et échangeant, bien sûr, dans leur langue, la même…

UNE CARICATURE, MAIS PAS TANT QUE CELA! 

Même s’il est clair que ces acteurs ont une vraie légitimité dans l’apprentissage des langues, le risque est de se retrouver entre personnes de même nationalité, et parlant entre elles dans leur langue… ou simplement d’être confinés dans du paradisiaque sans sens, sans valeurs, sans engagement.

C’EST LA QUE NOUS SURGISSONS! 

Pratiquer qu’ils disaient! Et oui, l’apprentissage d’une langue c’est le terrain, car sur le terrain, en immersion et bien on apprend vite! Non seulement, il faut faire le grand saut, mais le projet en filigranes permet de rallier, et de se mettre en confiance avec les personnes de son entourage. Participer à un projet de volontariat, à un voyage ethno-liguistique, à un séjour langue-volontariat, c’est aller pratiquer une langue, celle du pays d’accueil, celle que tu partageras avec des volontaires, AVEC DU SENS. Car avant cet objectif, il y a une dimension d’engagement, de solidarité, de rencontres mutli et interculturelles, le tout dans une dimension d’ACCESSIBILITE a tout en chacun. Comme on vous le raconte ici.

Blog Attachment